Le caméléon

il y a
1 min
177
lectures
41
Qualifié

Ecrire, L'expression sans artifice, sans crainte, sans masque. Le moyen d'extérioriser. Libérer émotions, sentiments et poids des amertumes refoulées. Le crayon court sur le papier, Trace mes  [+]

Image de 2017
Le temps, comme une dernière symphonie, bat le rythme effréné d'une vie de crainte où l'espoir semble jaillir au crépuscule de notre ultime souhait.
Quand l'aube approche, le caméléon rentre dans sa cage. Ses hurlements resterons muets, tandis qu'il étouffera sous le poids de son propre masque.
Seuls ses mots pourront le sauver. Car il n'est pas trop tard.
Où commence-t-il ? Où se termine-t-il ?
Peu importe, il retrouvera sa couleur d'origine.
En a-t-il seulement ? Il la trouvera.
Unique témoin, face à l'opacité de l'esprit. Unique voix, face à la déambulation des âmes ternies. Il remontera à la surface et sortira d'une eau qui a toujours été la cause de son agonie. Et là, il respirera. Son souffle se mêlera à l'air, et déclenchera la tornade contenue depuis si longtemps, recrachant l'être qu'il n'est pas. Il bâtira de nouveaux ponts, menant à des sentiers inconnus. La crainte laissera place à l'harmonie. La déflagration d'une intense explosion, propulsant des énergies, des forces qui s'opposent et s'interposent. La violence de son implosion n'est pas la cause de sa souffrance.
Le caméléon ne souffre pas: il est debout, désormais.
Il vit.
41

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,