Le bourgeon

il y a
1 min
16
lectures
1
Guettons l’aveu d’une pierre qui se fend ;
Il nourrit plus de bouches qu’un je t’aime évident.
Déshabillons la roche de peurs et de peines,
Que respirent enfin ces cœurs porcelaines.

Cajolons cette audace qui émane sous nos yeux ;
Elle empreinte le courage sous un gout paresseux.
Arrosons cette envie, ce désir entrouvert
Que brandit un battement en ces cœurs de pierre.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
bien construit
Image de Poussin bleu
Poussin bleu · il y a
Merci :)

Vous aimerez aussi !