Le bocal et les volatiles

il y a
1 min
388
lectures
155
Qualifié

Je n'ai qu'un cri : des fables, encore des fables  [+]

Image de Printemps 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Un bocal, récipient de verre,
Est-il jolie habitation
Ou, de plus vilaine manière,
Ce qu’on appelle une prison ?
Demandez aux humains, demandez aux poissons,
Vous n’aurez point même chanson…

On voit le monde à travers soi :
Ce que l’œil aperçoit
N’est parfois qu’interprétation.

Me revient d’ailleurs cette histoire
D’un aigle et d’une poule :
Le premier jugeait dérisoire
Que l’autre animal qui roucoule
Conservât sur son corps deux ailes inutiles :
« Car, disait-il,
Vous n’en usez jamais pour le moindre voyage
Et n’appréciez le paysage
Que depuis le tas d’un fumier.
Vous feriez bien de m’écouter
Et de vous ôter cette charge.
— Depuis quand, lui dit l’autre, emploie-t-on le plumage
En moyen de transport ?
Monsieur, vous avez tort :
Les ailes sont pour réchauffer
Les petits poussins nouveau-nés. »

155

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !