l'aube des unis

il y a
2 min
216
lectures
41
Qualifié

présent sur http://www.welovewords auteur : nessim  [+]

Image de 2018
Image de Poèmes
C’est l’aube, je crois que je ne t'attends plus
Je te fais élégance en te disant je crois
Au désert des regrets, il n'y a ni manque ni poids
Rien qu'une brise qui passe, ton absence s'est perdue

C'est tout nouveau pour moi que je ne t'attende plus !
Tu t'es enfuie de mes demains,
Tu m'as comme on dit, disparu,
Nous deux c'était très fort c'est tout ce que je retiens.

Te dire, ça me fait drôle tout un avenir sans toi,
De me sentir pleinement détaché, libéré.
Il y avait longtemps qu'on ne s'était pas touché
Mais je t'avais gardée de loin tout près de moi.
C'était une autre vie, on n'est plus les héros
De la même prophétie, virage dans l'histoire,
Changement de magie, d'un coup de cuillère à pot
On se croise sans marcher sur le même trottoir.

Plus tard des l’aube,Je ne t'attendrai plus,
Tu n'es plus nulle part dans mes demains,
Tu m'as comme on dit, disparue
De cette terre à nous, notre bien quotidien.

Il y a peu par hasard j'ai dépassé le pont,
Ce petit pont de fer témoin de nos mémoires,
Je l'ai laissé derrière, sans prêter attention,
Il était dans l'rétro, s'éloignant d'un « au revoir ».
Le souvenir taquin s'amuse en va-et-viens,
D'images superposées jeux de mains pas vilains.
Tu étais belle on s'aimait, autant qu'on s'le croyait
On se l'est dit, répété, c'est tout ce que je sais.

T'es passée hors de vue et je ne t'attends plus !
Tu n'es plus à fleurir aucun de mes demains,
De l’aube tu m'as pour de bon... disparu,
C'était bien, ce qui fut restera notre lien.

On peut dire que des fois c'est très curieux la vie,
L'amour n'est pas menteur quand il se joue du temps,
à chaque fois qu'il nait c'est toujours le plus grand
Mais peut être éphémère, comme peut être... infini.
Ce que l'on s'est donné garde le goût des caresses
Peau à peau mots à mots perchés aux creux des bras.
Depuis qu'on s'est quitté, je me l'avoue, tu vois,
Sans même le chercher je t'ai gardé tendresse.

Même si à l’aube je ne t'attends plus
Que tu te rendes ailleurs qu‘en mes demains,
Que tu sois belle et bien disparue
Il reste que c'était bien et le temps m'en souvient.

Merci de m'avoir fait ce grand plein de bonheur,
Tu m'as nourri d'envies, de rêves en espoirs,
Du plaisir à t'attendre arrivé avant l'heure,
à celui de courir par crainte d'être en retard.
Maintenant toi et moi on n'a plus de rendez vous,
On n'est plus celui-là à la sortie de métro
Auquel le passant jette un regard un peu jaloux,
Le bonheur des autres étant parfois de trop.

Maintenant à l’aube je ne t'attends plus,
Tu as déserté mes demains...
Tu m'as comme on dit, disparu,
C'était bien et j'en garde tout ce qui m'en revient.

Pour chacun nous étions notre plus belle histoire
Même si on ne s'attend plus on s'était bien trouvé
D'où je serai je saurai tes retours de mémoire
J'entendrai ton sourire aux images du passé
Je t'espère en l'avenir marcher sous le soleil
D'un chemin de printemps, d'éclosion et de joie
Je te souffle de nous ce baiser au réveil
Qui ouvre l'à venir au meilleur qui soit.

Où que tes pas te mènent... où que tu t'en iras,
A l’aube... mon baiser te trouvera.
41

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,