L'attente

il y a
1 min
1
lecture
0
(Parce que parfois, il ne se passe rien, et rien du tout, et encore rien.
Et parce que tout à coup, tout revient, sans plus sembler avoir de fin)

Tout est vide et soudain tout s’étire.
La vie disait « attends et reste-là ».
A douter, dans ton coin, tu restes et cire
Le banc de poissons passe en bas
Mais chafouine la mer ne t’en fait pas frire.
Sois bon et sape tes idées, là-bas.
Là-bas, sous ton air miné du bof au pire
Des écrits ont germé au cœur des bois
Tu vois ! Attendre et crier en toi fit luire
Ces mégères de lignes sans pourquoi
Tu vas tendre vers des joies, t’enfuir.
Le temps fuit, capte-le par la foi.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,