l'arbre de Maldoror

il y a
1 min
78
lectures
22

Depuis L'océan indien ma prose voyage du battant des lames au sommet des montagnes et je me souviens de mes vies antérieures  [+]

Je suis seul face au vieil océan. Je suis seul et je me souviens de mes vies antérieures. J’ai servi aux festins humains quand j’étais encore de ce monde. Depuis combien de temps suis-je ici ? Interrogez le créateur , je suis enfermé dans mon orgueil et mon cœur bat encore au rythme des marées. J’ai assisté impuissant à la décomposition de mes amours et dans un rêve chamanique mon esprit a pris son envol. Je suis conscient de cette épreuve et ce rituel tantrique.

Dans une expérience auto-érotique, j’ai entendu craquer mes os sous le vent des cyclones. Je suis devenu invisible et j’ai vu les premiers esclaves enchaînés débarquer des navires. J’ai vu des colons bâtir cette ville à mes pieds et j’ai assisté également à bien des naufrages. Je me suis réveillé avec l’angoisse du temps qui s’écoule alors que d’horribles morveux traînant sur la plage allument des feux et brûlent mes racines. Humains, ne vous avisez pas d’aborder mes rivages, j’ai caché des pierres sous le sable, des pierres tranchantes comme des rasoirs. Je suis arbre, je suis pierre, je suis perdu dans l’océan indien. Ne me cherchez pas, entendez plutôt ce chant qui conduit à la tombe, regardez cet arbre aux racines aériennes ,prisonnier d’un mur de basalte .

A présent, mon cœur s’est fermé à toutes les confidences et je préfère la cruauté à la bonté. Il ya des vagues dans mon esprit, des vagues qui bouleversent mon âme. Je crois bien que je suis accablé d’une espèce de folie originelle et je me rappel un temps lointain ou j’avais encore toute ma lucidité. J’étais ce jeune homme mystérieux qui marchait sur cette passerelle entre terre et ciel. Je partais au hasard le soir, frapper aux portes closes des bordels et des fumeries d’opium, éclairés par des lanternes chinoises.

Je suis seul dans ce roulement de tambours sacrés semblables à l’orage qui gronde et je vous fait une confidence : il existe des faux poètes comme il existe des faux prophètes. Je suis un imposteur, un charlatan, un bohémien. J’ai accompli mon cycle de vie... des ouvriers viendront bientôt démolir ce mur et des promoteurs profaneront mon tombeau. Mon anéantissement sera complet.
22

Un petit mot pour l'auteur ? 29 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem  Commentaire de l'auteur · il y a
Mon interprétation des chants de Maldoror , d'Isidore Ducasse , Comte de Lautréamont .
Les vidéos correspondantes :https://youtu.be/F8Sj8M9Z8XU et https://www.youtube.com/watch?v=Ey82GBSticY&t=9s

Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un arbre peut en voir, des choses, et il peut les raconter, il suffit de l'écouter.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
"je te salue, vieil océan..."
tu devrais épingler la vidéo, je ne l'ai découverte et d'autres dans la foulée, que par hasard en déroulant le début des commentaires, sinon ton texte est comme toujours magnifique et le le partage sur fachebouk!

Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Patrick, en fait il y a deux vidéos : l'intégral du texte lu par Philippe Léotard dont la voix est extraordinaire :https://www.youtube.com/watch?v=Ey82GBSticY&t=9s et la vidéo finale :https://youtu.be/F8Sj8M9Z8XU
Je vais épingler tout ça. Tu peux tout partager sur FB !
A bientôt .

Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
j'ai beaucoup aimé Léotard mais son interprétation -il devait manifestement est totalement bourré, comme d'hab' quand il a enregistré- est un peu "trop". je ne sais si tu connais l'émission, en 1968 ou fut interviewé Julien Gracq et hormis la meilleure intelligente et puissamment fine interprétation qu'il fait de l’œuvre, la lecture du fameux passage de l'omnibus, toute en retenue glaçante, me paraît bien plus puissante que le flot débordant d'émotions de Léotard, type que j'adore cependant sur plein de trucs, justement sa chair à vif en permanence, ce crucifié étripé de la société!
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
le cycle de la vie raconté avec la puissance d'un drame. Bouleversant et envoutant
Image de Dranem
Dranem · il y a
Un drame poétique... merci Françoise !
Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Bonjour Drnem, Jo regarde le vieux tronc, qui a été le témoin de nombreuses existence!
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Jo, peut-être aura tu 5 minutes pour voir la vidéo de l'arbre de Maldoror :
https://www.youtube.com/watch?v=Ey82GBSticY&t=9s

Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Je viens de regarder la vidéo et j'y ai laissé un commentaire! Merci Dranem!
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci pour cet échange, Jo !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un déferlement cyclique qui voit s'achever ce qui a été commencé .
il y a des vies qui ont existé , ces vies finissent leur voyage pour qu'une autre vie puisse commencer .
Vous racontez le grondement des existences passées arrivées à terme avec des accents lyriques profondément humains.
On peut tout y voir et j'y vois la fin d'une errance et le début d'un monde étranger.

Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Ginette pour ce magnifique commentaire... plusieurs vies en une seule pour cet arbre spectateur de notre humanité. Il faut relire les chants de Maldoror !
L'arbre existe dans cette vidéo : https://youtu.be/F8Sj8M9Z8XU

Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
BRAVO . Lautréamont disparu très jeune d'une mort mystérieuse ....
Image de Dranem
Dranem · il y a
Isidore Ducasse ... un mystère de la littérature, disparu à 24 ans en 1870... une disparition complète après avoir été inhumé au cimetière de Montmartre dans une concession temporaire avant que sa dépouille soit versée à l'ossuaire de Pantin...
merci pour cette lecture Philippe !

Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
MERCI , mes amitiés ..Ignoré de son vivant , Lautréamont est tout d'abord découvert en 1885 par la jeune Belgique qui publie des extraits des chants de Maldoror . La jeune Belgique une revue d'art et de littérature 1881/1897
Image de Dranem
Dranem · il y a
Il avait commencé à publier quelques uns de ses chants en 1868 à compte d'auteur évidement ... avant d'être reconnu quelques années plus tard !
Image de Albane Charieau
Albane Charieau · il y a
Très beau texte. félicitations
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Albane pour cette lecture partagée !
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Du puissant, du beau, de l'inspiration dans ton texte, Dranem ! Admirable.
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Randolph... je portais en moi cette lecture des Chants de Maldoror depuis si longtemps . L'arbre existe dans cette vidéo : https://youtu.be/F8Sj8M9Z8XU
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Tu m'étonneras toujours ! Vidéo impressionnante. Je n'ai pu commenter. Je me suis contenté d'un 👍mais qui en dit long sur mon admiration.
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Randolph, je m'étonne moi -même !
Je crois que notre admiration est réciproque... j'ai retrouvé la vidéo de l'Arbre de Maldoror qui m'a inspiré pour co-réaliser réaliser le petit film que tu a déjà visionné :
https://www.youtube.com/watch?v=Ey82GBSticY&t=9s
Si tu a 5 minutes , tu pourra écouter toujours sur la voix de Philippe Léotard la totalité des chants IV des chants de Maldoror. Avec mes amitiés.

Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
C'est noté. Suis plutôt occupé petits enfants. ...dès que possible ! Merci
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Bravo, Isidore Dranem
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Paul Thery ! sur cette vidéo, l'arbre de maldoror dévoilé : https://youtu.be/F8Sj8M9Z8XU
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Impressionnant, Mister Ménard ! Et la voix de Philippe Léotard est inoubliable.

Vous aimerez aussi !