Langueur estivale

il y a
1 min
104
lectures
21
Qualifié

Mars 2020. Un printemps lumineux qui contraste avec la noirceur des événements, propice à l’éveil d’émotions inédites, qui firent naître en moi une envie impérieuse de décrire en  [+]

Image de Automne 2020
C’est le temps où l’été cueille ses ultimes fleurs,
Les rayons du soleil en cette fin de journée,
Effleurent ta peau nue d’une douce tiédeur,
Par ce soyeux miel d’or tu te laisses envelopper.

Une brise délicate en soufflant sa fraîcheur,
S’invite dans ton sommeil par un frisson léger,
Et quand elle fait bruisser les feuilles du saule pleureur,
Ce subtil carillon achève de te bercer.

Mais un pas de velours te sort de ta torpeur,
Avançant prudemment ses pattes sur le gravier,
Il approche sensuel un brin provocateur,
Et te présente son ventre pour être caressé.

Alors tu tends la main pour atteindre le charmeur,
Qui bien sûr s’est tapi un peu hors de portée,
Comme tu veux l’attraper ce petit allumeur,
S’éloigne un peu plus t’obligeant à te lever.

Tu arrives à saisir le félin enjôleur,
Le convaincre sur ton ventre de venir se poser,
Les mains dans son pelage serré contre ton cœur,
S’activent au bonheur de le faire ronronner.

Et vous sombrez tous deux dans une trouble langueur,
Abandonnés ensemble dans les bras de Morphée,
L’animal ronronnant rayonne de sa chaleur,
Bienvenue à présent que la nuit est tombée.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !