L'anéantissement de la douleur

il y a
1 min
107
lectures
21

Il n'y a de richesse que d'hommes et de femmes  [+]

De trop me voir je disparais

Tu règnes alors sur un archipel de vies sans rivages
Où la peur prend au creux des plaines consumées.

Le rythme lent chauffe le sang de nos chimères exaltées
Éclate nos veines de paille sèche.

Blotties aux creux de reptiles pensées à l'accent de cigüe
Les ourlets pâles des cicatrices pourrissent piqués de rouille.

Notre course salée semble inerte sous la pluie, trouée d'invisibles largesses.

Nos forces s’épuisent, la parole sans fond interroge.
Dernier kilomètre ?

Je disparais, poussé, charrié dans ta non-existence, immobile, figé.
Le jour délivre enfin la nuit.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !