1
min

L'amour-asymptote

4 lectures

0

Redresse ta tête exsangue, ma sœur,
O languissante liane,
Ma jumelle enlacée,
Pour m'entendre conter
Ce qui, de nos deux cœurs,
Fit ce livide et morne caducée.
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Nous n'eûmes pas toujours cette langueur,
Ce morbide balancement,
Cette pâleur diaphane...
Il ne t'en souvient plus, mais au commencement
Un sang chaud et fort
Animait nos corps
Pleins de vigueur.
Nous avions forme humaine...
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Il faut savoir d'abord
Que quand Dieu fit la femme,
Le serpent se fit homme...
Du fond de sa mémoire ancienne
La créature extirpa
Les attributs du Créateur
Et s'en para...
Lors sa vanité eût tôt fait
De prendre l'ombre pour la chose,
Et le fautif pour le parfait.
Bonté, égalité, vérité, liberté
Et magnanimité
Furent le lot du lion
En illusions,
Ne laissant à la femme
Qu'Amour, trouble-fête au son sourd
Qui seul entre les autres discordait...
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

L'homme joua alors sa sifflante musique,
Et l'on vit s'étirer de longues tiges aveugles,
Membres débiles et veules,
Femmes-girafes cherchant le jour,
Victimes de l'enchantement,
Cherchant l'amour,
Infiniment...
Cous allongés hallucinés
Dansant au rythme maléfique,
Ballet fantômatique,
Bras tendus vers un but qui sans cesse recule,
Blancs rhyzomes montés en tentacules,
Vies distendues jusqu'au point de rupture
En une épuisante torture
Jusqu'à l'effondrement...
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Redresse ta tête, ma sœur,
Relève ton corps affaissé.
La musique a cessé
Depuis longtemps.
Cet appât n'est qu'un leurre
Sans gloire.
Notre erreur fut de croire
Que l'amour existait en un lieu, en un temps,
Une personne,
Alors que l'on n'y tend
Qu'asymptotiquement
Et que le Serpent s'est fait homme...
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur