4 lectures

0

Je reviens enfin vers vous, pleine d’espoir,
Vous seul pouvez effacer mes idées noires.

Mes mots guettent les vôtres sans cesse,
Ils lancent des messages de détresse.
Timides, ils épient vos mots-tendresses,
Se languissent de vos mots-caresses.

Mon corps tout entier de vous est avide,
Sustentez-le très vite, je vous en supplie.
Dites-lui que vous voulez toujours de lui.
Libérez-le à jamais des craintes du vide.

Écoutez cette complainte douloureuse,
Soulagez-moi d’être si mal, si fiévreuse.
Vous êtes le goût de mes rêves, de mes envies,
L’enivrant parfum de mes attentes inassouvies.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,