L'abominable empieuvré

il y a
1 min
29
lectures
2
Il faisait nuit, c'était l'été
Je me réjouissais à l'idée
D'un repos après la bataille
Que j'avais menée vaille que vaille

Mais c'est alors que j'aperçus
Au loin un monstre tout velu
Il avait au sommet du crâne
De longs serpents mangeurs d'âmes

Subjuguée par leur mélopée
Et démunie et sans épée
Je restais là, muette, pétrifiée
Alors, tu vins m'accompagner

"Je suis là maintenant près de toi
Guide-toi au son de ma voix
Et tu pourras te délivrer
De l'abominable empieuvré

Commence par libérer tes pieds
Trop à l'étroit, trop enserrés
Retire ce lacet délié
J'en ferai un fouet acéré"

Et de ce fouet que j'agitai
Sortirent de vaillants sifflements
Etincelles bleues d'une nuit d'été
Et se turent, et fuirent les serpents

La créature, rouge, énervée
Avança vers moi sans un mot
Je tenais la garde, poings fermés
Et tu étais là, à nouveau

"Retire avant qu'elle ne s'envole
Cette jolie coiffe ronde et blanche
Ton gilet rouge qui détonne
Et dépose-les sur ces planches

Ils seront, sous une lune espionne
Bientôt en quelques coups de vent
Mués jusqu'à ce que minuit sonne
En une énorme coupe de sang"

Celle-ci, bien lourde pour mes bras
Semblait intéresser la bête
Je m'avançais pas après pas
Et la posais près de sa tête

N'osant point croiser son regard
De quelques pas je reculai
Elle s'approcha comme sans me voir
Contemplant seulement son reflet

Oh, je vis la larme perler
Une seule larme, minuscule
Puis sur ce crâne fort percé
Naquirent d'odorantes aspérules

Alors enfin je l'apprenais:
Ce que je prenais pour un monstre
N'était qu'un être prisonnier
Ce sont les geôliers qu'on affronte

Dans les nuits longues à bâiller
Il semble fragile maintenant
Mais je suis là pour le veiller
Et c'est ma voix que l'on entend
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fantine Rauben
Fantine Rauben · il y a
Merci Françoise et Felix pour vos lectures et commentaires constructifs et encourageants. La structure du poème m'a aidée pour l'écriture, mais je tenterai de retravailler ce texte et lui donner une autre forme.
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Je rejoins la remarque de Félix, il me semble que l'écriture en forme de poème n'apporte pas grand chose à ce récit, qui est par ailleurs bien écrit, plein d'imagination, intéressant.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
J'ai lu votre œuvre avec attention. Je ne suis pas critique littéraire, mais voilà mon ressenti. Il y a de l'idée, de l'imagination. Vous devriez réécrire ce texte, en gardant les rimes mais sans lui donner la structure d'un poème. Il serait judicieux d'en faire un récit, avec des illustrations, car votre langage est beau et très imaginé. Cette histoire séduira petits et grands, mais sous une autre structure.

Vous aimerez aussi !