La vie légère

il y a
1 min
60
lectures
7
Délicat coquelicot
Provoquant le vent câlin
Qui souleva sa corolle
D’un joyeux souffle coquin
Sa robe de mousseline
Vola dans l’air du matin
Dévoilant de la mutine
L’arrondi de blanc satin

Que la vie lui soit légère
Tendre et douce
Comme le sol d’une clairière
Fait de mousse
Où le ciel de sa lumière
Éclabousse
L’eau vive d’une rivière
Dans sa course

Mais j’en connais qui se plaisent
À toujours vivre en colère
Se réchauffant à la braise
D’une interminable guerre
Ils s’inventent des offenses
Afin de mieux oublier
Leur sinistre indifférence
À l’autre manifestée

Que la vie leur soit légère
Tendre et douce
Comme le sol d’une clairière
Fait de mousse
Où le ciel de sa lumière
Éclabousse
L’eau vive d’une rivière
Dans sa course

Je leur disais qu’il fallait
Parfois savoir s’égarer
Elles disaient que je voulais
À toutes pouvoir goûter
Je répondais que j’étais
Un passant aimant rêver
Un rêveur las de passer
Alors elles s’évaporaient

Que la vie leur soit légère
Tendre et douce
Comme le sol d’une clairière
Fait de mousse
Où le ciel de sa lumière
Éclabousse
L’eau vive d’une rivière
Dans sa course

Calculatrice sévère
Investissant dans ses nuits
Ou indomptable guerrière
Conquérante de l’ennui
Vous ne vaudrez jamais plus
Que l’impudique beauté
Inconsciente entraperçue
Songe d’un matin d’été

Que la vie lui soit légère
Tendre et douce
Comme le sol d’une clairière
Fait de mousse
Où le ciel de sa lumière
Éclabousse
L’eau vive d’une rivière
Dans sa course
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !