Conducteur de tramway à La Haye, (Pays-Bas), et poète à mes heures perdues, je raconte la vie telle que je la vois, ni plus belle ni plus moche, mais certainement plus harmonieuse. J'aime la rime ... [+]

On lui donne des noms de toutes les couleurs,
On dit qu’elle est si douce, on dit qu’elle est si belle,
On en fait des chansons, on en rit, on en pleure,
Mais sans l’ombre d’un doute on dit qu’elle est cruelle ;

On la traite de garce, on la traite de chienne,
On dit que les années la rendent meurtrière,
On dit qu’elle nous sépare, on dit qu’elle nous enchaîne,
Mais pour la préserver, on tuerait père et mère ;

On la souhaite si longue et remplie de bonheur,
Et certains d’entre nous la voudraient éternelle,
Mais des années le nombre n’en fait la valeur,
Ce qui compte avant tout, c’est qu’elle soit passionnelle ;

Et qui voudrait savoir quand finira la sienne,
Ou pourrait se blâmer de n’être centenaire,
Et tremble chaque soir, de peur qu’on la lui prenne,
Et passe ses journées à dire des prières ?

La vie, le savait-on, a d’étranges humeurs,
Elle s’en va tout d’un coup, en laissant derrière elle,
Des frères et des oncles et des enfants qui pleurent,
Et des chagrins d’amour, et d’autres... d’infidèles ;

Il faut garder l’espoir, de semaine en semaine,
Il faut se bagarrer comme on fait à la guerre,
Car les rêves s’égarent et jamais ne reviennent,
Et le moindre regret se paye vraiment cher.
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !