La vengeance du corbeau

il y a
1 min
1 329
lectures
31
Qualifié

Bientôt octo...mais doté d'un coeur jeune , j'aime la peinture, l'écriture.J'aime l'humour (sans humour on est rien du tout...) Il m'arrive d'écrire des petits textes simples pour faire sourire  [+]

Image de Eté 2016
Fièrement campé sur le rebord d'un fort rocher
Maître renard serrait dans sa gueule un fromage.
Vient alors à ses pieds un corbeau se poser :
Un vieux corbeau, beau parleur et rusé
Qui alors, sans ambages, d'une voix grave et posée
Complimente renard pour sa belle livrée,
Sa silhouette mince et sa fourrure dorée,
Pour son intelligence, son esprit distingué,
Allant jusqu'à lui dire, très sérieux et sans rire,
Avec des trémolos émouvants dans la voix :
« Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois ! »

Atteint par ces flatteries
Le renard est touché !
Tout en lui s'amplifie
Il enfle de vanité
Étouffe de fierté
Et pour mieux respirer
Desserre ses mâchoires
D'où le fromage va choir...

Le corbeau s'en saisit et lui dit :
« À votre tour, Renard,
D'être honteux et confus
Car je vous ai flatté
Caressé, encensé,
Envoyé moult fleurs,
Et, grand niais, m'avez cru !
Par ma foi quel bonheur
De vous avoir berné !
Ah ! Que grande est ma joie, ce jour est à fêter !
Aussi vais-je de ce pas inviter à manger
Monsieur de la Fontaine : on aura pour dîner,
Soyez en remercié, ce fromage qui pour moi
Est comme la vengeance, un plat qui se mange froid... »

31

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !