La vague en Méditerranée

il y a
1 min
225
lectures
19
Qualifié
Mer bleu foncé, « c'est vent du nord »
Si elle est grise, « c'est le grec »
Mer bleu turquoise, « c'est l'autan »
Si elle est verte, « c'est marin »
Marin, avec de grosses vagues.

La science des couleurs de la mer et des vents
Est importante pour l'enfant qui imagine
Pouvoir pronostiquer les humeurs de la mer.

La petite fille est là debout sur la plage
Juste à l'endroit où le sable mouillé miroite
Et réfléchit la lumière
Sur la pente douce que la vague délaisse
Avec un bruit terrible de succion
Traînant avec elle ses coquillages et ses galets.
Elle s'enfle à nouveau, se dilate en une inspiration gigantesque
Se gonfle, se lève, monte, majestueuse,
S'enroule en boucle monstrueuse.
L'enfant fascinée reste immobile,
Les pieds plantés dans le sable mouillé qui se dérobe.
Terreur d'être engloutie, dissoute, éparpillée.
La vague s'écroule dans un bruit de tonnerre
Explose en lambeaux d'algues et d'eau.
Lumière étincelante, sel sur la plaie.
Terreur, émerveillement,
Horreur et bercement
Rythme inlassablement répété
Mare/Mater, Mare/Madre, Mer/Mère.
19

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Anne Dumas-Tauveron
Anne Dumas-Tauveron · il y a
Merci pour votre commentaire. Bravo pour votre prix.
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Les descriptions ici ont des contours si nets qu'on s'y croirait. Un beau poème teinté des couleurs de paysage

Vous aimerez aussi !