La traversée du soldat

il y a
1 min
40
lectures
6
Depuis l’épée de Bronze jusqu’à l’épée de fer
Je n’ai connu que la guerre
Depuis le temps des cavernes jusqu’à l’’épopée du nucléaire
Je n’ai connu que la guerre

J’ai triomphé sous César et Napoléon
J’ai ravagé sous Gengis Khan et Attila
J’ai souffert avec Rommel et Scipion
J’ai péri avec Manco et Boudicca

J’ai conquis Rome et Tenochtitlán
J’ai perdu Québec et Orléans
J’ai saccagé Constantinople et Leningrad
J’ai libéré Varsovie et Stalingrad

Dans un âge de bataille et de sacrifice
J’ai combattu sur les murailles et les tranchées
J’ai saigné dans les donjons et les barbelés
Mais combien perdis-je de fils?

À l’Arc de Triomphe, à Gettysburg et à Sainte-Foy
Là où les vivants perdent leur foi
Je passe et je bénis
Ceux pour qui la lutte est finie

Oh combien de trônes et de nations furent élevés
Par le sang des Spartiates, des Poilus et des Samouraïs massacrés
Sur leurs sépultures, un taudis de haine est déversé
Oh combien de chants et de célébrations
Firent oublier la trame de la lance et du canon
Depuis l’abysse, l’arsenal rejaillit pour la nouvelle confrontation

Après Alésia viendra les champs catalauniques
Suivant Poltava, Sébastopol, le chant volcanique
Arsouf sera oublié par Kosovo
Et Berlin sombrera dans les pleurs de Sarajevo

Voici donc ma traversée
Là où je connaîtrais toujours le conflit éternisé
Mais jamais, oh jamais
Ne pourrais-je connaître la paix

6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,