La traversée

il y a
1 min
549
lectures
515
Finaliste
Jury

J'ai grandi sous l'aile d'une grand-mère extraordinaire, une femme de la terre ; un jour j'ai fermé la fenêtre de ses yeux, un jour j'ai fermé la porte du palais où patoisent les mots, un jour je  [+]

Image de Printemps 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Il le fallait
C’était un appel plus fort qu’elle
Bientôt elle traverserait le désert
Et tous les chevaux du vent
Tous les chevaux des étoiles et du temps
Seraient avec elle, juste derrière
Tous les chevaux du ciel et de la terre
La pousseraient
L’empêcheraient de revenir en arrière

Il le fallait
Elle se tenait aux portes du désert
Et des sabots par milliers piaffaient
Faisaient voler le sable et la pierre

Il le fallait
De ses bras elle donna le signal
Avança le premier pas
Autour de ses hanches
Flottait la transparence
D’une robe blanche

Dans son dos
Elle entendait le concert des souffles
L’air passait et repassait
Par les naseaux grand ouverts

Elle fit un autre pas
Se retourna
Elle était prête
Elle vit l’envolée des crinières
Une envolée de croupes, d’oreilles dressées
Et de queues en trompette
Elle vit une montagne de chevaux
Cabrés sur leurs fines jambes arrière
Et au loin
Caché derrière cette énorme troupe
Elle aperçut le grand troupeau des hommes
Harnachés
Se traînant à quatre pattes
Ils avaient quitté leur enclos
Pour suivre les chevaux

Il le fallait
Elle avançait
Poussée par le grand troupeau
À petites goulées, elle buvait
La beauté de l’aride, du brut
Se nourrissait du sec, du vide
Le désert sous ses pieds
Était source et grenier
La matière du vent, des étoiles et du temps
Sur sa peau s’était déposée
L’avait traversée
Et la transparence de sa robe blanche
Était tombée

Il le fallait
Elle avait traversé le désert
Et le troupeau des hommes
La tête débarrassée
Avait retrouvé l’usage de ses jambes
Et debout remarchait à nouveau

Elle avait traversé le désert
Et désormais sur sa peau
Elle portait
La robe des chevaux

515

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !