La tranchée des pantomimes ou Les oubliés de Craonne

il y a
1 min
31
lectures
0

Les mots à la bouche le son à l'oreille la lumière à l'oeil les parfums aux nez et mon coeur à l'encre...

Nous étions tous un peu des hommes,
Mais nous avons croisés la guerre !
Enfermés dans nos prisons de terre,
Les ventres vides aux creux des mains,
Entonnent un râle qui nous fait taire,
Par les nuages hauts dans le ciel,
Par les maisons loin sur la mer,
Se perds alors notre misère.

Michel soudain s’écrie « je meurs ! »,
Le malheureux comme tant d’autres,
Fini sa vie loin de la sienne,
Le tas s’étire dans la boue noire,
Et nous chantons un peu plus fort,
Le ralliement de nos échos :

« Adieu la vie, adieu l’amour
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne, sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau,
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés ».

Pas une étoile qui scintille,
La mort se venge sans lumière !

Le crépuscule des dieux absent,
Les pleurs s’arrachent à nos yeux violacés
Des balles ricochent sous nos souliers,
Mais nos pieds forts les aspirent,
D’un membre à l’autre des pansements,
Des bouts de verre et des brulures,
S’amochent et filent aux cœurs déraillant,
La nuit fuyant nos propres ombres.

Les ongles huileux sur les parois,
Nous rongent l’or jusqu’aux dents,
Toujours un peu de pain ranci,
Nous force encore à nous détruire,
Les lendemains reviennent pareils,
Comme un refrain qui nous enivre,
La gnole aux nerfs se dissipe,
La soupe aux choux n’est que relents,
Et les plus jeunes jouant aux cartes,
Iront s’enfoncer sur les pics
Dans les champs rouges de la patrie.

Et une dernière fois nous chantons :

« Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront
Car c'est pour eux qu'on crève
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s'ra votre tour messieurs les gros
De monter sur l'plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau ».
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,