1
min

La séparation

Image de A Terreville

A Terreville

44 lectures

12

Perdus sur la nappe blanche
des larmes de vin de Bordeaux
un mouchoir en soie fripé
et des miettes d'amour

Des pleurs retenus
comme tes cheveux
dans le chignon
qui ne m'émeut plus

Tes grains de beauté
couleur café
ne font plus tourner
les moulins de mon coeur

Et nos petits gestes
concentrés de sentiments
en disent long
maintenant
sur nos différends
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
J'avais aimé ton premier poème, tu l'as étoffé, il est encore plus beau. L'image du chignon m'a beaucoup plu. Merci d'être venu me lire, mes amitiés Jean-Luc, Belle journée.
Image de La luciole
La luciole · il y a
Tout y est, la tâche indélébile, le fracas et la retenue.
Image de LaNif
LaNif · il y a
Il y a comme un ton sec, définitif, des mots rédhibitoires même si on ne les entend pas; Et le décor s'en mêle, des larmes, des taches de vin et des cheveux stricts et tirés. C'est affreux, c'est fichu ! Je ne regarde plus. Je m'enfuis vers un autre poème. Tellement bien vue, cette scène, Bravo!
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Merci beaucoup LaNif !
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'aime beaucoup. N'est-ce-pas une nouvelle version d'un poème publié précédemment ?
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Merci ,oui,une nouvelle version !
Image de Randolph
Randolph · il y a
Beau texte lucide !
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
La déliquescence des sentiments.
Image de Blin
Blin · il y a
On voit que la vie est passée par là. Bien écrit et les images sont percutantes.
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Merci beaucoup !
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Très visuel. C'est bien vrai
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Merci !
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Désolation et mise en évidence..
Image de Vrac
Vrac · il y a
Très visuel, oui, la tristesse en petits riens