La sente escarpée de St Illide....

il y a
1 min
174
lectures
36
Qualifié
Image de Eté 2016
J'espère qu'il existe encore,
Ce petit sentier ombragé
Qui garde bravement sa flore,
Sans jamais se décourager,

Une frontière garnie d'arbrisseaux,
Longeant des parcelles d'avoine,
Il glissait ainsi jusqu'au ruisseau.
On l'appelait la sente aux moines.

Il reliait le bourg en raccourci,
Des passages difficiles et étroits,
L'épais feuillage qui l'obscurcit,
Le destinait aux marcheurs adroits.

Tous les chênes, même les noisetiers,
S'unissaient et faisaient bon ménage
Pour former un tableau forestier
Comme esquissé, par un mage.

Souvent, on faisait une halte,
Pour pêcher à la main une truite,
Aux mille parfums qu'elle exhale,
Dans la marmite où elle est cuite.

Dans la dernière et abrupte montée
Un bâton, pour se garder de la vipère,
Qui vous siffle de façons éhontées,
Lorsque votre passage l’exaspère.

On s'aimait sur un lit de mousse,
C’était le chemin de nos amours,
Nous n’étions que des jeunes pousses,
Alors, j'espère qu'il existe toujours.

36

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !