1
min

La saison

Image de Agrippa

Agrippa

50 lectures

0

Dans le froid et humide soleil d’un été
Dont la tristesse et la belle solitude n’étaient
Que les attributs fallacieux, vils et certains
D’un monde autrefois judicieusement hautain.

Dans la chaleur suffocante d’un noir hiver
N’usant de ses doux charmes distants et solitaires
Créés par une humanité belle de noir
Que pour engloutir gaiement ton fragile espoir.

Dans la douceur coupable de ce bel automne
Noyé malgré lui dans le clair et monotone
Avenir dessiné par la grâce d’une muse.

Dans la brise chatoyante de ce fier printemps
Englué et ferme tel un roi omnipotent
Elle errait, étant seule la race des muses.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,