1
min

La ronde .

17 lectures

4

La nature en sommeil fête les retrouvailles
D'un timide soleil, qui réchauffe les pierres
Et fait percer au jour, les premières semailles
Des blés verts, fol espoir de fenaisons fières.

L'habitation va chasser le monstre de l'hiver
Des ténébreuses nuits, où régnait la froidure
Car la langue de feu, de Phoébus a couvert
Les recoins obscurcis d'un trait d'or en bordure.

Le monstre qui hantait, les rêves des enfants
Ne les effraie plus, car là dans le vieil arbre
Le feuillage est venu rhabiller, triomphant,
Son dôme ombrageant, la statue de marbre.

Les serres des sarments, disparaitront bientôt
Dans le lent changement de la saison nouvelle
Où les grains vendangés dès le matin très tôt,
En octobre écrasés deviendront vin d'Arvelle..
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Un bel hommage à la nature et ses cycles !
·
Image de Flore
Flore · il y a
Bientôt les amandiers offriront leurs fleurs de crépon, le mimosa nous offre déjà quelques flocons...Le renouveau arrive..
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Bel hymne à la nature et à sa renaissance !
·