Image de Arletyna

Arletyna

17 lectures

4

Plus tu t’éloignes
Et plus je retrouve ton visage
Cette douceur qui m’empoigne
Et m’emporte au fond de tes rivages.

Je t’imagine où que tu ailles
Je flotte sur le bord de tes cils
Comme à travers un soupirail
Je vole son sourire gracile.

Je suis cette mèche rebelle
Qui vient lui chatouiller le cou
Et je la trouve si belle
Que les larmes m’envahissent tout à coup.

Quand tu n’as plus de voix
Pour lui dire « je t’aime »
Quand vos murmures se taisent
Quand mes sanglots s’apaisent
L’écho de mes « je t’aime »
Résonne dans ta voix.

Je me confonds en toi
Mes rêves sont miroirs
Chaque nuit, je t’y vois
Et je crains son espoir.

Je me voudrais cruelle,
Pouvoir de tes paupières
Glisser dans sa prunelle
En ombre meurtrière.

Mais je la vois si belle
Mes larmes comme la pluie
Balayent ces orages,
Et derrière les nuages
Traînent ma mélancolie.
Je ne suis que fidèle.

Plus tu t’approches
Et plus j’ai peur de retrouver son visage
Au fond de tes yeux, sa douceur
Dans tes poches,
Le sable de ses rivages
Et son amour dans ton cœur.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elisabeth Mondoloni
Elisabeth Mondoloni · il y a
très beau.mais cruel.c est l amour, c est la vie.la dernière strophe retient particulièrement mon attention.bonne soirée a vous :)
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Ah ! Que c'est poignant , !
·