La reine-marguerite

il y a
1 min
28
lectures
7

Je suis un être plutôt instable, un tantinet introverti.Mon gout néanmoins principal va à la poésie, de préférence gaie, limpide, évidente, sans trop de mystère, compréhensible aisément  [+]

Dans ce chemin creux qui, du concret, protège ma fuite,
Je fus retardé par une rencontre avec une marguerite :
Une jaune et blanche cossue marguerite.
C'était, je crois, une reine-marguerite.

Au haut du flanc d'un fossé,
Parmi de folles herbes, empêtrée,
Elle me fait un clin d'oeil,
Déjà assurée de mon accord pour que je la cueille.

Mais, pour moi, cela comporte un danger certain,
Car, à côté d'elle, comme pour gêner notre commun dessein,
Se dresse la haute stature de cerbère d'une ortie
Aux feuilles dentelées ourdissant de cruelles envies .

De l'autre côté, un sympathique mais blet pissenlit
A tronqué sa fleur d'or pour, de son espèce, assurer la survie,
Contre une boule de légères cotonnades,
Afin que le moindre zéphyr les éparpille à la cantonnade.

Brutalement, j'ai piétiné, écrasé, massacré
La végétale mais agressive tour de guet.
Avec précaution, j'ai cueilli la blanche nursery, tout en hâte
De souffler et de regarder voguer ses parachutes de ouate.

Et, pendant ce temps-là, restée impassible au ras,
Ma reine-marguerite s'offre comme un oeuf sur le plat
Avec son gros coeur de velours doré
Et la corolle évasée de ses pétales blancs étalés.

J'ai quitté les lieux, abandonnant ce doux projet
De la cueillir pour l'effeuiller
Suivant le rite de cette litanie
Qui s'amuse de l'amour et le quantifie.

Banal intermède
Dans cet protecteur chemin
Ephémère remède
Pour contrer du terre à terre le regain.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,