la raison du temps perdu

il y a
1 min
10
lectures
0
Nous revoilà à ce jeu inutile,
Nous allons y perdre tous notre temps,
tomber dans le piège comme des débutants,
oubliant tous nos devoirs mercantiles

Sincèrement, qu'allons nous en tirer ?
Pourquoi donc à nouveau s'y adonner ?
Rien de plus fort pour nous faire chavirer ?
Pourquoi notre envie ne pas bâillonner ?

Ça va commencer dans un grand soupir
venu d'une main aventureuse
puis l'un de nous deux va soudain glapir
aux efforts de lèvres butineuses

Ta langue qui court sur ma hampe
Mes ongles qui écorchent tes tétons
Tes seins qui deviennent durs comme du béton
Ma queue devant tes yeux qui se campe

La pendule fait trotter ses jambes
et tu écartes celles de ton compas
Est-ce là une posture ingambe
qu'exposer, impudique, tes appâts ?

J'entends au loin que sonne l'angélus
mais lorgne sur ta chatte et ton anus
J'y lis ton envie de corser le jeu
de plonger nos ébats dans le fangeux

Nous nous entrelaçons corps et âmes
ne sommes plus que cris et que râles
Plus je me donne, plus tu réclames
tout ce que réprouve la morale

Arrive alors enfin ce qu'il se doit
Sur nos corps tendus se crispent nos doigts
Au ciel nous mendions miséricorde
notre plaisir en geyser déborde

Le regard étincelant de merveilles
plus épris l'un de l'autre que jamais
Notre temps peut bien partir en fumée
De notre amour, baiser est le réveil !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !