La Plume d'Aigle

il y a
1 min
119
lectures
1
Qualifié
Trouvée à même le sol, sur un chemin de terre,
Mise à l’abri des autres, au fond de ma besace,
Recouverte d’une étoffe de mousseline,
Protégée comme jamais,
Une plume d’aigle.

Rémige sans doute, dans la couleur soyeuse
D’un vol de majesté, brun ocre rouge.
Blanche par sa pointe et perdue en chasse
Bergers et fusils dans le souvenir,
Ocre rouge ou sang séché...

Une autre manière, d’offrir sa matière,
Une plume pour la plume, ancrée d’hier.
Depuis sa nouvelle Aire, belle tanière,
A trôner de fierté, la pointe dans le bleu
D’un peu d’encre fluide, pour un mot.

Je griffonne ou rature, brouillonne l’écriture,
Je suis la plume, abandonnée et fidèle
Qui va tracer le fil qui veut nous dire, le doigt baissé
Un peu du rêve qui les habite.

Je détiens les secrets, les louanges,
Les scandales qui se vengent
Les romances eau de prose
L’écriture en balance, comme la justice à son feu,
De gauche à droite et de droite à gauche,
Dans l’aller le retour, de ces mots pour toujours.
Je suis la plume de cet aigle majesté

Qui termine son histoire pour commencer la mienne.

Je suis la plume d’aigle.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !