1
min

La pince, la jument et le pélican

Image de Ophélie Conan

Ophélie Conan

14 lectures

1

C’était une pince qui se prenait pour un pélican
Ah se dit-elle un jour
Si j’avais de l’air
Je pourrais prétendre au titre de prince
Je serais prince des pélicans
Au lieu d’être une banale pince pélican

Une jument qui en pinçait pour la pince pélican
Se dit le lendemain
En revenant de Caen
Ah si j’étais cette pince
J’aurais davantage de jugement
Je pourrais prétendre au titre de juge des juments
Je serrerais de plus près la vérité
Et la dirais même quand je mens.

Le surlendemain un pélican qui revenait du Mans
Ne se disait rien
Il n’avait envie ni d’être pince
Ni d’être prince
Ni jument
Ni juge
Ni de proférer des jugements éloquents
Il avait seulement envie d’être lui-même
C’est-à-dire un chenapan

Et de danser le french cancan
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Déconnant euh ... détonnant.
·