La montre

il y a
1 min
577
lectures
208
Qualifié

Je crois depuis ma plus tendre enfance avoir aimé la lecture. J'ai rencontré la première fois la poésie comme beaucoup d'autres, durant mes études en cours de français. Je fus de suite happé ... [+]

Image de Grand Prix - Printemps 2019
Image de Poèmes

Dans un écrin de cuir vieillot et craquelé,
Abîmé par le poids des ans que tout emporte,
Une montre dormait, usée, elle était morte
D’avoir bercé son cœur de métal martelé.

Au velours cramoisi du boîtier éraflé,
Loin des goussets profonds que la main réconforte,
Elle ne trottait plus, le temps qui tout apporte,
Avait cessé de battre au pas articulé.

Elle disait : « Tic-tac ! Tic-tac ! Tic-tac ! » sans cesse,
De sa voix de rivets, de vis et de métal.
Elle disait : « Tic-tac ! » jusqu'à l’instant fatal !

Toujours d’un pas précis même dans sa vieillesse
Et puis, un dernier souffle a brisé son ressort,
C’est ainsi que tout meurt et c’est là notre sort !

208

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !