371 lectures

203

Qualifié

Dans un écrin de cuir vieillot et craquelé,
Abîmé par le poids des ans que tout emporte,
Une montre dormait, usée, elle était morte
D’avoir bercé son cœur de métal martelé.

Au velours cramoisi du boîtier éraflé,
Loin des goussets profonds que la main réconforte,
Elle ne trottait plus, le temps qui tout apporte,
Avait cessé de battre au pas articulé.

Elle disait : « Tic-tac ! Tic-tac ! Tic-tac ! » sans cesse,
De sa voix de rivets, de vis et de métal.
Elle disait : « Tic-tac ! » jusqu'à l’instant fatal !

Toujours d’un pas précis même dans sa vieillesse
Et puis, un dernier souffle a brisé son ressort,
C’est ainsi que tout meurt et c’est là notre sort !

PRIX

Image de Printemps 2019
203

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Francine
Francine · il y a
Tic-tac tic-tac, comme la poupée mécanique, tourne tourne et subitement, comme paralysée, le mouvement se fige. belle poésie
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Le temps s'est arrêté aux aiguilles du cadran ancien, son cœur a cessé d’égrener sa petite musique, dort à présent pour l'éternité à l'abri dans son écrin. Ainsi soit-il ! Un bien joli sonnet, une précieuse montre qui vit son dernier instant, sa dernière heure, qui nous dit Avec le temps va tout s'en va ou de l'impermanence des choses et des gens.
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Jeanne,

Merci !

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Avec un réel plaisir Le Balladin, à ce que je vois, cette montre n'a pas eu l'heur de plaire au Jury. Ainsi soit-il ! Une autre fois peut-être.
Passez me lire à l'occasion, au gré de votre emploi du temps.

·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Jeanne,

Merci.

Je ne publie pas à chaque édition du Grand Prix du Court une pelletée de poèmes. Après 6 années de participation au concours et plus de 20 Grand Prix, je n'ai envoyé que 17 poèmes. Certains multiplient les textes à chaque concours. J'estime pour ma part sachant la qualité de mon écriture qu'il n'est pas nécessaire de faire du forcing, mais apparemment la qualité à elle seule n'est pas suffisante. La dernière fois que l'un de mes poèmes a été lauréat c'était sur le Grand Prix du Court Hiver 2014.

Je passerai vous lire.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
J’apprécie beaucoup votre retour de commentaire que je ressens sincère. Vous dire que je sais la joie, l’émoi, les émotions, le tourment des poètes, le découragement, l’errance, la déception des écrivain(e)s, pour lesquel(le)s j’ai écrit, ouvert des fils dont des Téléthon cœur. Je sais l’illusion, la désillusion, le miroir aux alouettes, je sais le jeu des comédiens, des marionnettes et des marionnettistes, je sais le devant de la scène, le dessous des coulisses, je sais le manège désenchanté. Je sais tout ceci, cela, le talent n’a pas besoin de publicité, de tapage médiatique, il se suffit à lui-même, cependant le système de ce site est pernicieux qui fausse le jeu, pipe les dés, un effet pervers que j’ai dénoncé dans divers posts tombés aux oubliettes, tout comme des textes d’auteurs de qualité oubliés depuis belle lurette. En vertu de quoi je ne concours plus, exceptionnellement en ce moment pour le prix Da Vinci pour lequel j’ai cédé à la tentation, mue, animée que je suis par une noble cause.

Balladin (qui dans mon esprit égale poète, troubadour), prenez votre temps, tout votre temps, votre passage n’en sera que plus plaisant. C’était juste une invitation en passant. Merci pour ce charmant message reçu cent pour cent.

·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Jeanne,

Je ne suis pas un acharné des concours de poésie, je ne participe qu'à 1 ou 2 par an, en n'envoyant la plupart du temps qu'un seul poème (plus rarement deux). Lorsque l'un de mes textes dans un concours se trouve confronté à un jury professionnel ou amateur, mais, impartial, il finit 3 fois sur 4 par être reconnu et obtenir un prix, mais, lorsque le concours se fait via un forum ou un site comme Short Édition avec le vote des internautes et via les réseaux sociaux (plus ou moins étoffés d'un auteur à l'autre), l'indépendance de jugement s'efface et la difficulté de s'extraire de la masse malgré la qualité intrinsèque de l'écrit s'accentue considérablement.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
J’ai bien saisi le fond de votre pensée, l’objet de votre propos, il apparaît que nous disons, exprimons la même chose, l’exprimez bien mieux que je ne le fais. En effet il existe des jurys impartiaux, des Maisons sérieuses, des Associations culturelles comme Arts et Lettres de France pour ne citer qu’elle, où par ex dans un sonnet, un poème un seul hiatus est éliminatoire, un cadre moins strict, plus clément en vers libres.
Je sais sur le site SE la portance et l’importance des réseaux sociaux, l’incidence, l’effet domino, papillon du carnet d’adresses bien rempli, des allées-venues qui boostent artificiellement le compte-cœurs, faussent le jeu d’emblée, déséquilibrent le tout. Une pratique légale, autorisée, encouragée et même plébiscitée, en réalité le fond de commerce de SE, qui booste parallèlement son compteur de Lecteurs abonnés, soigne son image, sa vitrine de présentation, tente de compenser, contrebalancer le mouvement avec le prix du Jury (indépendamment du chiffre affiché au compte-cœurs), l'attribution de mentions, de recommandations.

Un vivier d’auteur(e)s, un océan de lettres, une cascade de chiffres, un flot incessant de mots, d’images et d’émotions où gros, moyens, petits poissons et menu fretin évoluent, se fraient un chemin et où certains ne peuvent s’extraire de la masse, piégés qu’ils sont au fin fond de la nasse.
Je suis persuadée que La valeur n’attend pas le nombre de voix, soutiens, facilités, complicités et autres passe-droits apportés sur un plateau d’argent, qu’illustre parfaitement la citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Les concours, les compétitions, les défilés de mode, collections hiver-printemps, été-automne tout comme le cycle des saisons est un éternel recommencement. Adieu printemps, roses de mai, nous voici au temps de l’été. Reste le plaisir d’écrire, rien que pour le mot et pour le geste.
Joli début de soirée.

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Beau et précis...comme une montre suisse !
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Barateur,

Merci !

La concision est l'une des qualités majeures que doit posséder un sonnet. Il faut être précis et parvenir en 14 vers à tout dire. Voilà pourquoi la très large majorité de celles et ceux qui s'y attellent n'y parvient pas.

·
Image de Eric Françonnet
Eric Françonnet · il y a
Je caresse toujours l'espoir d'écrire un sonnet en entier mais dès le premier quatrain, il m'est difficile de maintenir le gouvernail : je vous félicite pour celui-ci, travail parfaitement ciselé, qui me rappelle "Ne chantez pas la mort" de Jean-Roger Caussimon. Vous avez mes 5 voix !
Je vous invite à embarquer à bord de mon TTC en lice pour le concours Viva da Vinci 2019 :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-titanic-2

·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Éric,

Merci !

La poésie régulière (classique) et en particulier le sonnet demande de s'investir, d'apprendre. Il faut du temps. Pas surprenant que le premier quatrain vous fasse godiller, au moins avez-vous l'intelligence de ne pas insister.

Je suis allé vous lire. Vous avez une écriture intéressante. Je viens de déposer mon vote sous votre "Titanic" pour tenter de le conserver à flots.

·
Image de Eric Françonnet
Eric Françonnet · il y a
Merci pour vos conseils avisés et votre soutien à mon néo-insubmersible...
Belle soirée !

·
Image de Angel
Angel · il y a
Celui-ci n'est pas mal non plus, original de surcroît.
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Angel,

Merci !

Un thème travaillé par d'autres poètes : Théophile Gautier, René Agnès, Paul Verlaine... entre autres.

·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un sonnet à l'heure !
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Ginette,

Merci !

·
Image de Camouche
Camouche · il y a
Bravo pour cet instant poétique qui passe aussi vite que le temps et les tic-tac..+5 !
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Camouche,

Merci !

·
Image de Christophe Pascal
Christophe Pascal · il y a
J'aime beaucoup! La prosodie est parfaitement maîtrisée, le rythme est là et le tout contribue au sens. Bravo! Je donne mes 4 voix sans hésitation! (et bien sûr difficile de ne pas penser à l'Horloge de Baudelaire mais revisité par La Fontaine)
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Christophe,

Merci !

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Mon vote maxi, le balladin !
·
Image de Le Balladin
Le Balladin · il y a
Chantal,

Merci.

Marcel.

·