1
min

La méduse aux poèmes

98 lectures

5

Des plus fonds entrailles, de la profonde abysse
Loge, la bannie Méduse des cieux éternels
Qui balance, abusée, le pêché de sa cuisse
Sur les longs chemins de pierre de son ennui mortel...
Elle s'arrête parfois, contempler le visage
De l'amant pétrifié, plus froid qu'un souvenir
Sa vibrionne coiffe, prédatrice et sauvage
Lui adresse un sourire et lui siffle son désir...
Si par mégarde, vous aussi, vous vous égarez
Prenez garde! Inconscient ! Téméraire aventurier! 
De ne croiser le regard de la Gorgone, au grand jamais!
Tapie sous le silence d'inéfables contrées,
Et que l'homme averti, croit appeler regrets.


5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Kegeruniku
Kegeruniku · il y a
Médusant. ^^
Le texte me plait et en plus je repars avec un mot que je ne connaissais pas, "vibrionne". Merci bien. ^^

·
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Bien joli poème, mon vote? Si cela vous dit, je suis en finale avec "Soleil de la saint Valentin, peut être à bientôt
·
Image de JPM
JPM · il y a
Juste en passant ...
Un regard mais pas pétrifiant
Bonne fête !

·
Image de Sandrine Benoliel
Sandrine Benoliel · il y a
Merci pour votre commentaire! Je découvre votre écriture dans vos textes et c'est un ravissement! Continuez votre poésie, vous avez un talent certain !
·
Image de JPM
JPM · il y a
Merci bcp
A plus !

·