La marelle

il y a
1 min
1316
lectures
1287
Finaliste
Public

Patrick BAUFILS Né en 1948. Instituteur retraité. Je participe à un atelier d'écriture, à une troupe de théâtre amateur et je suis président de l’association gestionnaire de la  [+]

Image de Automne 2017
Quand tu jouais à la marelle,
Il n’y avait pas de pommiers blancs.
On n’en trouve guère à Sarcelles,
À l’ombre des hauts bâtiments.
On l’avait peinte la marelle
Sur le béton, il y a longtemps,
Devant le Centre Culturel
Qui était fermé à présent.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Je ne sais pas si la marelle
Avait fait la joie des enfants,
Mais les générations nouvelles
Avaient d’autres amusements.
Elle n’attirait plus la marelle.
Toi seule y venais bien souvent
Toi seule lui restais fidèle
Et y jouais avec talent.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Tu t’appelais Marie-Noëlle
Et tu allais sur tes douze ans.
On te disait que la marelle
C’était un jeu pour les enfants
Et que, petite demoiselle,
Tu étais grande maintenant.
Mais réussir à la marelle
Ne te semblait pas jeu d’enfant.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Chaque jour qu’il vente ou qu’il gèle,
En automne comme au printemps,
Tu t’appliquais à la marelle
Pour parvenir en un instant
À passer de la terre au ciel.
À peine un sourire content
Et une figure nouvelle
Te lançait sur le tracé blanc.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Sur le banc près de la marelle
Il vint s’asseoir plus souvent.
Il a dit « comment tu t’appelles ? »
Il souriait en te parlant,
Voulait comprendre la marelle
Et te questionnait gentiment.
Tu lui expliquais les ficelles
Du jeu que tu aimais tant.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Tu lui montras sur la marelle
Tes tours les plus éblouissants.
Il les jugea exceptionnels
Te félicita longuement.
Ce n’était pas habituel
Que l’on te fasse des compliments
Il ajouta « tu es très belle ! »
Et ça te fit tout chaud dedans.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Tu ignorais Marie-Noëlle
Que tes élans virevoltants
Sur le tracé de la marelle,
Le ravissaient plus sûrement
Quand, en haut de tes cuisses frêles,
Ta jupe dans tes mouvements
Offrait à ses désirs charnels
La vue d’un slip de coton blanc.

Un pied, deux pieds, sauté, croisé,
L’aller-retour sans trébucher.

Tu l’as suivi dans sa ruelle
Et jusqu’à son appartement...
Tu n’iras plus à la marelle,
Tu y as laissé ton cœur d’enfant.
On peut le mettre à la poubelle,
Il ne te sert plus à présent.
Fini le ciel de la marelle,
La terre est pourrie par les grands.

Cloch’ pied, Croch’ pied, forcée, violée,
Dans l’enfer tu viens de tomber.

1287
1287

Un petit mot pour l'auteur ? 362 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Houda Belabd
Houda Belabd · il y a
J'aime beaucoup !
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Trop bon !! merci Pabauf
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Bonjour Pabauf, je reviens vers vous car J'ai eu le plaisir d'apprécier votre belle plume et vous avez été sensible à certains de mes écrits.
Si vous en avez l'envie, Je vous propose une nouvelle (policier/ thriller) en lice du GP été :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sofia-4
Si vous êtes déjà passé(e), je vous prie de m'excuser et de ne pas tenir compte de ma proposition.
à bientôt.
Julien.

Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Tout simplement superbe même si on s'attend à la chute. C'est tellement bien tourné que l'on joue à la marelle avec elle tout le long du poême. Bravo et merci pour ce bon moment de lecture ! A bientôt...
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Magnifique. ..
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Bonjour Pabauf, nous nous sommes croisés et soutenus sur nos lignes voici quelques mois. Aujourd'hui, si vous ne l'avez pas encore lu et sans vouloir vous obliger, je vous propose une nouvelle en finale du G.P automne.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-chacun-sa-justice
Merci.

Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Votre poème est joli. La qualité des rimes, le travail sur la langue, l'intelligence des vers. Le tout mis ensemble en fait un vrai bijou.

Je vous mets un j'aime volontiers

Je vous invite au passage à voter pour mon poème en phase finale ''Je tresse l'odeur''

Belle journée, Pabouf !

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je reviens chez vous, Pabauf, pour relire votre terrible poème fort bien écrit qui prend au tripes.
Ce message aussi pour vous inviter à une petite balade dans les dunes avec ma chienne Ianna si vous avez le temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Arrivée sur votre page au fil de mes lectures, je découvre ce poème poignant. Et j'aime beaucoup...
Image de Marie
Marie · il y a
Fort dommage que je ne découvre votre texte que maintenant. Je n'ai pas pu voter et je le regrette tellement il est beau et poignant. Bravo
Si vous souhaitez découvrir l'un des miens https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

Vous aimerez aussi !