La lumière bleue

il y a
1 min
25
lectures
25
Qualifié
L’aube se réveille sur l’horizon en pleurs,
Ses larmes d’amertume renoncent au ciel,
Léchant l’herbe verte et l’ardoise des toits,
Et rejoignent dès lors, les caniveaux chargés.
A force de courir, elles accèdent enfin
Aux méandres salés des eaux de la mer bleue.
Dans la masse iodée, elles perdent leur chemin
S'apprivoisant enfin à leur nouveau destin,
Se fondent, délavées de leur fades odeurs
Et découvrent alors l’univers mystérieux.
Vaincues par l’océan, elles revêtent ses tons,
Voyant chaque jour la lumière des bas-fonds.
Le pays est immense, comment l’apprivoiser ?
Il a tant d’arrogance qu’il les fait mariner.
25

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,