1
min

La jeune femme au chapeau tressé

0 lecture

0

"Omek tannou"

Elle apparue derrière des perles de pluie 
L'homme comme foudroyé sortit de l'ennuie

Elle fit de l'ombre à la vieille bergère 
Ô Que sa silhouette était légère 

Elle plongea l'aridité de mon âme 
En un torrent de vague à l'âme 

Elle fertilisa mon champ de ruines 
Telle une tanit aux baisers de bruine 

Elle venait du tranchant d'une lame 
Mon coeur s'ouvrit pour cette dame

Flore ayant fini de peindre ce décor 
Laissa la belle jouer de son cor 

La pluie tomba sous un soleil de plomb
Et je sentais sa mélodie comme Apollon

Elle était radieuse plus que les femmes d'or
Qui lui prirent son chapeau pas son corps

Elle me sourit je fut comme submergé 
Par Varsovie ou une fontaine de jouvence 

Les étoiles nageaient pres de moi immergé 
Je pensais avoir succombé a la potence 

Elle venait d'un oasis du sable d'Amenophis
Pour disparaître et dévoiler un catharsis...
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur