La fin du virtuel

il y a
1 min
80
lectures
49
Qualifié

Longue est l'absence lorsque le cœur saigne. Pourtant c'est à distance que tu imposes ton règne. Le paroxysme est éphémère et toi tu en joues, Alors que je désespère, tu me tiens en joue  [+]

Image de 2018
Un clic encore
Puis son visage,
Sans âge,
Incolore.

L'histoire est faite,
Tout du moins elle l'est
Dans ma tête.
Elle me connaît.

J'en suis presque sûre,
Elle m'a remarqué,
C'est tangible et dur
Pourtant, tout est chiffré.

A l'aube d'internet,
Étrange relation.
Le flou est net,
Comme un silence de questions.

Non,
Elle est là toute proche.
Aimons,
Et c'est dans la poche.

J'ai caressé tant de fois,
C'en est presque tangible.
J'y ai mis ma foi,
Les sacrements et la bible.

Pourtant,
Ce n'est pas limpide.
Je mens,
Par peur du vide.

J'ai cette peur irréelle,
Je la regarde en coin,
Si tout n'était que virtuel
On aurait un bon lien.

Imaginez, je la connais,
Et pourtant, elle ignore.
Je pourrais la regarder,
Indéfiniment sans remord.

J'ai tout ce qu'il faut savoir,
Ce qu'elle aime et déteste,
Ce qu'elle préfère boire,
Son anniversaire, et tout le reste.

Pourtant, elle m'ignore.
Comment savoir ?
C'est le mauvais sort,
Elle part ce soir.

Je la connais,
Elle non.
Je l'ai embrassé,
Elle non.

Et ce soir,
Tout va changer
Car dans mon désespoir,
J'irai la chercher.

Le début effrayant,
Probablement éphémère,
Délivrera le vent
De l'amour mystère.

Est-ce ma chance
Ou la fin tragique ?
Rompre la distance,
Ou regretter le platonique ?

Lorsque la passion
Nous embrase,
Il n'est plus question
De faire des phrases.

Alors j'avance, apeurée
Vers cette femme,
Désirée.
Et ma flamme

Est allumée,
Prête à nous embraser,
Toutes deux effrayées
Par l'amour exprimé.
49

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,