La feuille au vent.

il y a
1 min
5
lectures
1
Elle flotte. Comme abandonnée au vent, elle s'en remet à Dieu. La terre n'a jamais rien connu d'aussi lourd que le poids de la solitude... Maudit des hommes, je maudis les cieux. Est-donc cela l'ingratitude?
Un soir d'automne je m'en suis allé. Chercher l'ailleurs qui me sourit. Telle une feuille à sa branche arrachée, j'ai erré dans les méandres de l'oubli.
"Elle est où cette île jaune et bleue, parée de dorures exotiques?"
Parfois je la vois en fermant les yeux. Mais le ciel m'est à jamais antipathique.
Tu n'aurais jamais du mourir, toi que j'aimais tant.
Le temps souffle; sur ma nuque que du vent. Tes baisers manquent! J'entends l'appel du vide...
D'antan, le bleu était bleu; la rose était rouge, vive! On volait même; il fut un temps.
La dalle, à mon pied, frémit; mon genou tremble. Le vide ne m'impressionne plus! Il est temps pour moi de franchir le pas.
"Mon île; me voici!".
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,