Image de Marie Manoukian

Marie Manoukian

113 lectures

20

Qualifié

Dans cette ville j’erre
Native ou étrangère
Mascarade risible
Où je suis invisible

En voyeuse j’observe
Cette femme qui rêve...
Cet homme semble en pleurs,
Seul dans ses écouteurs

Qui donc tire les fils
De ce monde terrible ?
Pas moi, femme invisible

Enfin des amoureux
S’embrassent, ils sont radieux !
Qu’elle est douce leur ronde,
Si beaux et seuls au monde.

Ce couple se déteste :
Leurs grimaces l’attestent.
Ils crient et se déchirent
Pour eux, plus d’avenir.

Qui donc tire les fils
De ce monde terrible ?
Pas moi, femme invisible

Des yeux d’homme qui brillent
Sur des bas qui scintillent
Et des talons qui claquent
S’enfonçant dans les flaques...

Plongé dans un journal
De nouvelles banales
Celui là fait de l’ombre
À ce vieillard qui sombre...

Qui donc tire les fils
De ce monde terrible ?
Pas moi, femme invisible

Dans la folie des villes
Où chacun suit sa file
Parfois des croisements :
On se frôle un moment.

Pardon c’est une erreur,
Surtout n’ayez pas peur !
Interdit de toucher,
Regarder, caresser...

Qui donc tire les fils
De ce monde terrible ?
Pas moi, femme invisible.

PRIX

Image de Eté 2016
20

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Ni moi ! Mais j'aimerais savoir le pourquoi des choses.
·
Image de Alain Morinais
Alain Morinais · il y a
Qui écrit ces lignes dans ce monde terrible devient enfin cette fois une femme visible... Merci
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Contraste extrêmement bien traduit entre le meilleur et le pire. La vie quoi. Belle écriture qui amène Tilee auteur de "transparence" à vous donner son vote avec grand plaisir.
·
Image de Emma
Emma · il y a
Certains jours on se sent invisible et gagnée par l'absurdité de cette mascarade. Certains jours !
·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
L'absurde ... Y être invisible n'est pas si mal ? Merci Emma
·
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Une question récurrente : "Qui donc tire les fils de ce monde terrible?". Moi je dirais "rien ni personne". C'est sans doute la réponse implicite que se fait cette femme qui devient regard interrogateur et semble se plonger non sans un certain plaisir (esthétique?) dans l'absurdité du spectacle du monde qu'elle observe. Mon vote.
·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
Oui, l'absurde. Merci Bruno !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Qui donc tire les fils ? Bonne question.
·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
pas moi ...... ;-) Merci !
·
Image de Ava
Ava · il y a
Destin...hasard...qui sait qui tire les fils ? Un poème qui, justement, nous prend dans ses fils. Très original, j'adore !

Si vous souhaitez me lire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/on-apprend-de-ses-erreurs

·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
merci !
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
L'anonymat des villes. Chacun pour soi. La solitude. Très beau.
·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
merci Gouelan, seuls ensemble, parfois ... ;-)
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Oui, aussi.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
La femme invisible ne tire pas les fils mais elle a un grand talent d'observatrice ! Bravo, Marie, pour ce joli poème conçu comme un album de photos parfois noires ! Vous avez mon vote.
Je vous invite à lire une nouvelle qui peut être un bon moment de lecture. : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
Merci pour avoir feuilleté cet album quelques moments !
·
Image de Duje
Duje · il y a
Qui tire les fils de ce monde terrible ? L'homme bien sûr qui ne sait pas s'aimer, ni vivre ensemble.Oublions cet aspect navrant.
Faites donc SVP un poème ayant pour thème " Qui tire les fils de ce beau monde ". Je trouve que la poésie s'acharne trop sur les choses cruelles, tristes.

·
Image de Marie Manoukian
Marie Manoukian · il y a
La nuit fait apprécier le jour ... Vous pouvez lire "le bocal d'étoiles" par exemple, qui est plus "optimiste". Merci
·