La femme du ratichon

il y a
1 min
230
lectures
21
Qualifié

Après une expérience malheureuse de critique littéraire dans une revue vélocipédique, André Jalex Jr s'est essayé à de nombreuses disciplines: ténor d'opéra, footballeur international  [+]

Image de Eté 2016
Elle ne se trouvait guère à l’aise
Affublée de son ratichon
C’était rarement jour de baise
Jamais lustrage de nichons.

Ah ! Soupirait la malheureuse
Lasse de pudibonderie
Plutôt lui voir courir la gueuse
Que rancir dans ses niaiseries !

Qu’au moins entre complies et vêpres
Oubliant ses tristes façons
Il lui arrive de perdre la tête
Pour gâter mon gentil buisson.

Ainsi geignait la miséreuse
Mais le ciel restait silencieux
Quand, divinité généreuse
Le Grand Pan combla tous ses vœux.

Un beau soir, rentrant de confesse
L’époux sauta sur son pertuis
Et d’une flèche sans mollesse
Lui garnit son petit étui.

Eros à son tour vint à l’aide
De l’amoureux inopiné
Et lui en inspira des raides
Que nous laisserons deviner.

Et désormais l’épouse aux anges
Consacre ses rares instants
De repos à chanter des louanges
Et clamer « Gloire au Grand Pan ! »

Grâces soient rendues au Grand Pan
Qui au triste époux ratichon
A fait célébrer : Pan ! Pan ! Pan !
Un office enfin folichon.

Plaise aux Dieux que jamais ne laissent
Jusqu’au soir du dernier soupir
Devenir fou entre deux messes
Celui qu’ils ont fait reverdir.

21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !