340 lectures

240

Qualifié

Gaud, la citadine revenue au pays,
Et Yann, le matelot, pêchant en mer d'Islande,
S'étaient vus lors d'un bal, puis croisés sur la lande
Pour enfin s'épouser : l'amour les avait pris !

Leurs proches étaient gais de les savoir unis,
Sur cette morne terre, un peu comme une offrande
Aux marins disparus, aux pêcheurs de légende
Laissant dans le chagrin mère, épouse, petits.

Elle apprit à l'attendre, en haut de la falaise,
Quand l'or du soir tombait, la douce Paimpolaise,
La pêche terminée, à la fin de l'été.

Puis l'automne arriva, l'hiver et ses prémices...
Point de Léopoldine, un cœur déchiqueté !
Il ne revint jamais, noyé dans les abysses.

PRIX

Image de Hiver 2020
240

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou  Commentaire de l'auteur · il y a
Vous êtes, bien sûr, nombreux à repérer les références à Hugo, à travers " l'or du soir" et
" Léopoldine ". En ce qui concerne ce prénom, c'est un peu le fruit du hasard, en ce qui me concerne : j'ai voulu, à travers ce sonnet, rendre hommage à Pierre Loti et à son chef d'oeuvre " Pêcheur d'Islande". Je ne sais si Loti avait choisi de baptiser sciemment le bateau de pêche qui fait naufrage du nom de" Léopoldine, " en hommage à Hugo, sachant que son bouquin est sorti en 1886, et que la fille de Hugo s'est noyée en 1843. Je fais également référence à Théodore Botrel et sa chanson " La Paimpolaise" sortie en 1895, en hommage, selon les dires de l'auteur, à " Pêcheur d'Islande ". Par malice, j'ai évoqué la falaise de Paimpol, qui n'existe pas. Botrel ne le savait pas au moment où il a rédigé sa chanson, pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait jamais mis les pieds !
Ainsi, la boucle est bouclée, et ce lien intergénérationnel permet de réunir les disparus en mer ou en rivière, la douleur de l'attente, et la présence omniprésente de l'amour et de la mort.

Image de Champolion
Champolion · il y a
Que dire d'intelligent et de pertinent après ce brillant commentaire de l'auteur?
A moins d'appeler à la rescousse Jeanne et Aurélien!
Eros et Thanatos...tu prêches un converti Joël!
Le "commentaire supprimé" c'est celui-ci en fait,il a été "déplacé"
Mes voix
Champolion

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci à toi Champolion :o)
Image de Sda Fdla-Chmr
Sda Fdla-Chmr · il y a
Jolie approche de l'histoire amoureuse.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Metci Jade.
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Des référence, sans doute, mais ce sonnet est une oeuvre originale de l'auteur seul. Il est très triste mais très beau.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci beaucoup Atoutva, pour ce commentaire élogieux.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un beau sonnet fluide (normal avec le sujet)
Il est temps que je vienne le saluer et consoler la belle Paimpolaise !
Mes voix *****
Et merci pour les explications !

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci Fred, mais je crains qu'elle ne soit restée inconsolable !
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Très beau. Tout en sobriété comme la silhouette en haut de la falaise... J'ai beaucoup aimé.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci à vous d'avoir apprécié, Lélie ; J'ai effectivement tenté de coller au plus près du roman sans accentuer le pathos, qui est là, bien sur, en filigrane.
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
C'est magnifiquement fait.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un grand merci Lélie.
Image de JLK
JLK · il y a
C'est de l'eau à mon moulin, ça. C'est pas ronflant, c'est pas pompeux,
c'est classique sans être chiant.
Et il y en a qui font du chiant sans faire du classique.
Mon grand-père, qui a embarqué à 14 ans, aurait bien aimé, je crois.

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Et bien, merci pour ces compliments JL. Si j'apprécie particulièrement la poésie classique, c'est avant tout pour les histoires qu'elle raconte et le fait qu'elle nous fasse rêver. Le danger est, comme vous le rappelez si bien, de tomber dans le pompeux, le lourd et l'abscons. Quant à votre grand-père, cette anecdote m'interpelle, comme l'on disait à une époque, car cela a failli arriver à mon grand-père paternel, ainsi que je le relate dans ma nouvelle "Le Tourteau", qui a été en lice il y a un an : mais au moment d'embarquer de Paimpol justement, sa mère ne l'a pas réveillé (elle avait perdu son mari, marin-pêcheur, disparu en mer une nuit de Noël près des côtes anglaises). Mon grand-père n'a donc jamais connu la pêche à la morue, et a fait carrière aux halles de Paris, en y vendant du fromage ... moralité, les histoires que l'on raconte ne sont jamais anodines.
Image de JLK
JLK · il y a
Votre grand-papa a bien fait :
Le poisson, ça poisse, mieux vaut l'époisses.

Image de Madame D
Madame D · il y a
"Elle apprit à l'attendre" image parfaite de l'effort et de l'inquiétude de la pauvre Paimpolaise
Mes voix!

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Cette formulation,il me semble l'avoir reprise telle quelle chez Loti, en y ajoutant la falaise ; il est vrai que c'est une belle image :)
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Belle évocation d'un naufrage en mer avec votre poésie qui en fait oublier le drame humain !
en lice, Antarctique, si vous aimez...

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci Zouzou.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
très beau poème
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci Chantane.
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un sonnet qui coule (je parle du style, pas du naufrage) et qui se lit comme seul un sonnet peut être lu *****
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci de ce commentaire, mais pourriez-vous préciser votre pensée en ce qui concerne la façon dont un sonnet peut être lu ?
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Comme le phénix poétique qu'il est à mes yeux, lorsqu'il est sans défaut(s).
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Dans ce cas, Mille mercis !!

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème