La dolce vita

il y a
1 min
811
lectures
292
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Dans ce poème délicat, le poète nous emmène dans son univers personnel. À dos de cheval, nous voyageons entre ciel et terre à la poursuite

Lire la suite

Aujourd'hui, je me retire pour quelque temps (peut être plus longtemps) n'ayant plus le désir et l'envie d'écrire merci à tous ceux qui m'auront accompagnés ici.

Image de Grand Prix - Automne 2020
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Dans les zébrures du temps,
Comme les barreaux limés d'une prison,
Je regarde les fontaines,
Je regarde les mousses intemporelles,
Et les parcs de notre jeunesse,
Tous deux assis sur un cheval d'acier.

Dans mon dos tu me parlais de liberté
D'errer entre deux mondes,
Sur les routes claires de la nuit romaine,
Tout semblait alors possible.

Tu disais
Voler dans les feuilles des charmes,
Sauter par dessus le Tibre,
Galoper sur les nuages.

Tu disais
Laisse notre monture s'envoler
Les chevaux ont besoin de liberté.

Tout était possible.
Car nos barreaux étaient faits de cristal,
Un simple souffle suffirait pour les renverser.

Nos yeux dans le flou
D’autres choses superbes venaient
Tracer silhouette sur le goudron.
Elles surgissaient à hauteur d’œil,
Mimant des animaux fantastiques,
Les années passant
Le papillon redevenant chenille.

La rivière coulait autour de nous,
Vers des cieux sans présage.
Rien n'avait d'importance.
Dans les rides de l'azur,
Nous regardions ce futur
Fait de miroirs cassés ou de cadres dorés,
Mais chaque train suit sa voie,
Et les aiguilles les guident sans cesse.

Nous savons le présent fragile,
Et l'instant est prisonnier.
Devoir lire les signes
Des moulins à vent
Derrière des pierres,
Nous condamne,
À revivre ces moments éternels.

Il est tard
Remontons sur nos chevaux
Et ne nous retournons plus.
L'absurde crissera sur le tableau,
Et pourtant nous roulerons.
Vers les pays d'or et d'argent,
Vers ces terres d'expositions permanentes,
Là où les couleurs jouent
Sur les murs du passé.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Dans ce poème délicat, le poète nous emmène dans son univers personnel. À dos de cheval, nous voyageons entre ciel et terre à la poursuite

Lire la suite
292

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pat Vermelho
Pat Vermelho · il y a
L'amour n'a pas de frontières, et tant d'embarcation peuvent le transporter. Sans doute que vient de là l'expression Transports amoureux, issue de la veine romantique du 18ème siècle. Votre poème le dit si bien. A voté.
Image de Cristo R
Cristo R · il y a
Une suite poètique de belles images sur l'amour à travers le temps.
Image de Kruz BATEk Louya
Kruz BATEk Louya · il y a
Présent fragile et l'instant prisonnier... Quelle plume !
Bravo !
Si vous avez 2 minutes à perdre sous ce lien,
Mon existence : c'est moi-même le maître (Kruz BATEk Louya)

Image de Jennifer Marquié
Jennifer Marquié · il y a
J’ai été embarquée par la beauté suggérée des images.

Vous aimerez aussi !