3 lectures

0

Je viens de naître à peine
Et déjà sur la route
Créature fragile sans haine
Rien ne me déroute
Je viens à peine
De quitter le jardin d'Eden
Ma mère me porte dans son gilet de laine
Mon premier contact avec la terre où je me traîne
Mon père me porte et court à perdre haleine
Il me disait que nous étions
Représentés sur le ciel étoilé
Lorsque nous mourrions
Une étoile disparaissait
Mes premières chutes mais
Mes premiers pas tardent pas à se faire
Mes parents me freinent
Destiné à avancer vite
Pas d'obstacles, je veux pas qu'on me retienne
Je veux apprendre comme mon père a courir
Je vois cette voie mais pas de voix je peux rien dire
Et mon enfance passe au ralenti
Cette route m'attire
Plus je grandis
Plus je la vois s'agrandir
Mon adolescence me lasse je songe a m'enfuir
Délaisser ma vie et mon avenir
Et rien faire d'autre que courir
Mais je patiente bientôt je pourrai y parvenir
Dans quelque mois je serai enfin parti

Ca y est maintenant c'est moi et je suis enfin libre
Un dernier regard à ceux qui m'ont tout appris
Je m'élance sur ce chemin qu'ils ont déjà pris
Et je cours, je cours sans me retourner le coeur à vif
Je ressens le bonheur j'ai les yeux avides
A côté de moi j'appercois des inconnus, des amis
Il y a un type qui me fais un signe
Ils sont de toutes âges, qui court
Sur d'autres sentiers tout aussi ravi
Je remarque une fille, elle me sourit
L'esprit plein d'espoir et de rêve, j'ai comme une famille
J'accélère je veux être le premier qui y arrive
Le premier a être servit, à voir ses rêves accomplits
Je suis pas inquiet même si je vois la mort au bout
J'ai encore le temps, je m'en fous
Elle est loin, j'avance coûte que coûte
Et je cours et je cours
Depuis le temps que j'attend ce moment
Pourtant ca fait un bail que je suis sur cette route
Le temps passe vite
Mais t'inquiètes pas je suis encore plus rapide
Ivre de vitesse je regarde pas sur les côtés
Mais je me sens seul depuis que j'ai tout quitté
Les gens autour sont trop loin pour leur parlé
Mais je peux pas ne rien tenter
Je me tourne pour voir le sentier d'a côté
Et c'est la même fille qui me souriait
J'avais pas vu sa beauté et j'esquisse un sourire niais
Les cheveux au vent, elle resplendit elle me plait
Je l'invite à rejoindre mon sentier
Et bientôt elle court à mes côtés
Je me sens rajeunit je me sens plus frais
De nouveau envie d'embraser les contrées
On court ensemble sans s'arrêter
Riant entre deux enjambées
On a pas le temps de se reposer
Tous les deux on s'entend bien
On fait notre petit bonhomme en chemin
Et je me retrouve a courir avec un gosse dans les mains
Au fil du temps on finit par s'essouffler
Et nos discussions on finit par s'oublier
D'ailleurs je la vois s'éloigner
Et prendre un autre sentier
Celui de ce type que j'avais croisé
Lorsque je croyais encore a la félicité
J'ai besoin de ralentir
Mon âge se fait ressentir
Mon gosse est pas léger
Et je dois lui apprendre à marcher
Je le dépose à terre
Et lui montre comment faire
La fin de mon parcours semble se rapprocher
Le sentier s'obscurcit
Mais je dois le débroussailler pour mon fils
Ca y est il grandit
Il a envie de courir
Mais je dois moi aussi le retenir
C'est mon seul ami
Je veux pas finir tout seul
Mais je le sens déjà sur le seuil
Et je veux pas qu'il parte en deuil
J'ai ralentis dans quelques milles la mort m'accueille
Et je vois mon petit courir
Au loin, il ne va plus revenir
J'ai perdu ce que j'ai reproduit
Je souffle et c'est fini la course
Je marche et profite de la brise douce
Je repense au temps qui file et brise les vieux murs
J'ai été eu à l'usure
Mes pieds me brûlent
J'aimerai m'asseoir mais le sol est dur
Le souffle court je m'allonge et je scrute
La voûte étoilée et la pleine lune qui me rassure
Tu sais, jamais
Je n'ai senti la mort si près
Il fait bon, une étoile s'éteint
Toute chose a une fin
La mort aura eu raison de ma faim
Une autre disparaît, un coureur éreinté
Il n'y a pas de gagnant
J'aurai du profiter quand il était temps
On ne se souviendra point
De ce rêveur qui a voulu embrasser les chemins

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,