La complainte du soleil

il y a
1 min
10
lectures
1

J'aime bien raconter des histoires  [+]

Le soleil ne se pose plus sur ma peau ou si peu.
Je croyais que cela ne pourrait jamais m’être ôté,
Tout comme le vent qui s’engouffre dans mes cheveux.
Il faut croire que non.

Depuis que tu dors, quelque chose s’est cassé en moi.
Au moins tu ne verras pas ce monde délité, méconnaissable.
Toi je pensais te reconnaître et te désirer jusqu’au bout.
Des fois on se trompe.

Le soleil est ce par quoi nous disparaissons.
Notre visage soudain se fond dans le blanc, s’échappe.
Reste ce qui aura été préservé, les zones d’ombre.
Comme un chant grave et profond.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Alraune Tenbrinken
Alraune Tenbrinken · il y a
Un deuil évoqué avec beaucoup de grâce.