1
min

La complainte de l'acnéique

Image de Nomi Uzelepo

Nomi Uzelepo

5 lectures

1

Que je hais ces laides pustules
Qui sur ma joue, autrefois pure
Sans nul scrupule s'aventurent
Mais décampez, pauvres crapules !

Monceaux rougis adolescents
À la pointe affreuse et turgide
Mais qu'ai je fait, Dieu des putrides !
Pour mériter tel châtiment

Oui qu'ai-je fait, pauvre gamine
Qui bientôt aura 19 ans
Mais mon visage est innocent
Malgré ce dont je le tartine

Je clame ce procès inique !
Non ! Nul assassin ne mérite
Cette peine qui est inscrite
Sur la peau du pauvre acnéique

Je crains le miroir et je pleure
Pire que tout ça, la lumière du
Jour sans pitié aux contours drus
Qui éclabousse mon malheur

Quelle tristesse m'envahit !
Quand je pense à ma joue d'enfant
Oh veloutée comme un beau fruit
Avant ce bagne adolescent

Et quand je pense que s'effacent
Ces bubons blancs, noirs écarlates
Oh fausse alerte ! La peau ingrate
Refleurit mon entière face

Mais quels cruels ! Mais quelle terreur !
Dois-je faire face au matin
Car nul ne sait si le Malin
N'a pas la nuit causé malheur

J'ai tout essayé mais en vain
Onguents étranges et glutineux
Même les grands mères font l'aveu
De n'y pouvoir strictement rien

Car je suis marquée au fer rouge
Réprouvée ladre, aux yeux de tous
Mes constellations repoussent
Au kilomètre, tout ce qui bouge !

Mais oh pourtant sans ces nations
De méchantes inflammations
Je serais belle, comme peut l'être
Une fille au cœur de peut-être

Atteinte d'un cancer bubonique
Je ris quand même, d'un rire acide
Mieux vaut dit-on, boutons que rides
Et je m'appelle Chimérique !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Beaucoup d'humour pour décrire ce fléau.
·