La chaise

il y a
1 min
43
lectures
2

Sans Dieu, ni maître. C'était l'hier d'un demain. Un monde étrange où vivent les ombres perdues, elles avaient dans leurs poches toutes les étoiles cueillies dans ce labyrinthe de sang et de  [+]

Voilà ou tout commence et se termine
Du ciel et des paroles d'oiseaux
Que dirai-je aux gens qui m'aiment?

Dans la fenêtre des cris se multiplient
Et mon âme se cogne a mes os
La masse fend toujours a l' aide du coin

Mais je ne voudrais jamais m'asseoir
Sur une tige vouée a une sale histoire
Et les anges ne parlent jamais sans savoir

Il y a des rivières aux mains saillantes
Et ces montagnes aux dos enneigés
Et je me demande si le pardon

Trouvera une place dans les près de regrets
De tous ces mots qui m'ont aimés
Juste sur la chaise de l'arbre blanc

2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
Poignant...
Ma toute petite voix...
Puis-je vous inviter à venir découvrir deux de mes publications en lice pour l'automne :http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-marteau-et-les-etoiles et http://short-edition.com/oeuvre/poetik/prends-ma-main-porte-ma-peine