La Belle et la Bite

il y a
1 min
4 683
lectures
28
Qualifié
Image de Eté 2016
Un birbe à gâpette de feutre, canne en main,
Attrape la clenche de la lourde et pénètre
Chez « Agapes et Galipettes », rue Pomardin.
C'est un trip qu'il s'tape en douce, en vieillard d'airain,
Quand son truc le pousse, lors, il trousse et pénètre
Soit Agathe, soit Giselle, en dessous carmin.

Une guindée à guimpe noire de puritain
S'indigne, s'insurge – Dieu ! – des mœurs de l'ancêtre,
Qu'elle guigne quand il gagne son trou aux catins.
Sans barguigner, elle condamne la putain,
Celle qui, sans rechigner, doit s'farcir l'ancêtre.
Il la grimpe le gâteux, il peut le rupin !

Vicieux, il joue à la fifille à son parrain.
On gronde l'ancien, certes, mais il faut l'admettre :
Beaucoup l'admirent d'encore manier l'mandrin.
Moi, je l'imagine, nu. Oh, qu'il est vilain !
Ce vît, avouons-le, qui voudrait se le mettre
Contre viles sesterces et quelques sequins ?

Et bien celle qui s'oblige, nul ne la plaint.
Le monde l'oublie dans sa prison sans fenêtre,
La psyché salie par le poison du chagrin.
Son passé sordide par son papa malsain ?
La Bite s'en cogne, là n'est pas son mal-être ;
Et la Belle se noie dans la mer de requins.

28

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !