Là-bas

il y a
1 min
28
lectures
6

Je suis passionnée de littérature, je me souviens d'avoir toujours écrit, textes et poèmes. J'aimais en jouer comme d 'une lyre . Depuis peu retraitée de la fonction publique , j'ai succombé  [+]

Là-bas
J’ai crié à la naissance comme un forcené
Contre qui ? Contre quoi ? Des chaînes m’alourdissaient
Et je sais de violents tumultes, sans s’arrêter
En moi des ressacs, des trombes qui s’élançaient

Et toi venant de quelle sauvage contrée ?
Tu es accouru où tes conflits défilent
Ainsi du même cri nous étions enlacés
Croyant le repos plus fort que les vigiles

Mais ni toi ni moi ne verrons la fin du jour
Si dans les branches des secrets se rapportent
La nuit sur la couche approchant son front lourd
Brusquement l’union nous fuit au bas des portes

Et l’aube qui se lève pendant que nous luttons !
Ni sommeil ni oubli ne sont dans nos cheveux
Me voici contre le chambranle où nous pleurons
Et tu ne vois encore que mon voile orageux !

Nous irons ivres affleurant nos mains
Regardant la mort par-dessus les lisières
Jusqu’à ce que la liberté d’un vrai matin
En épuisant l’attente, nous rende la terre.
6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marianella Campos Gautier
Marianella Campos Gautier · il y a
Angoissant et ouvert sur une sortie optimiste, j'aime beaucoup ! J'aurais peut-être mis effleurer ou lieu de affleure ?
Image de Flore
Flore · il y a
Un cri de désespoir dans la nuit.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Merci Flore

Vous aimerez aussi !