LA BALLADE DES PERDUS

il y a
1 min
485
lectures
34

Le monde avait pris l'habitude,
D'exister au mieux, sans remords.
Rire, tuer, vivre était rude,
La Loi pardonnait au plus fort !

Quand le galion quittait le port,
Les marins défiant l'aventure,
La terreur leur collait au corps,
Mais ils gouvernaient la voilure !

 Aujourd'hui, foin de certitude,
Un fléau neuf règle le sort,
De l'Homme, en toute latitude,
Et ne concède aucun accord.

Fourbe, il t'abat par le sabord,
Las ! Sans combat et sans armure !
Les Marins côtoyaient le mort,
Mais ils gouvernaient la voilure !

 « Dieu ! Contemple la solitude,
Du pauvre humain, perdant le Nord ! »
Contre un mal qui brave l'étude,
Comment tuer le matador ? 

Tous menacés, dedans, dehors,
Savants dans la déconfiture,
Les marins mouraient sans trésor,
Mais ils gouvernaient la voilure !

 Aux infirmières, nos doigts d'or,
J'offre ces vers. Maigre parure.
Les Marins mouraient dans l'effort,
Mais ils gouvernaient la voilure ! 

 

34

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Je reviens sur votre page pour recréer les liens perdus... et pour remettre un coeur à ce bel hommage à celles qui combattent envers et contre tout... Je vous souhaite une belle journée.
Image de de l air
de l air · il y a
Belle journée également Mome et bonne route à votre superbe texte qui m'a tant ému...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il est venu le temps des marins masqués et des pass sans port.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
De l'air dans la voilure, un bel hommage.
Image de de l air
de l air · il y a
Merci Orane
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Je viens déposer un cœur, une pensée fleurie envers cette Ballade des Perdus du temps jadis, vous écrire un petit mot De l'air
(particule et virgule :-)), réanimer le temps d'un instant cette page endormie. Joli début de soirée et à tantôt de se mots croiser.

Image de de l air
de l air · il y a
Merci Jeanne pour vostre pensée vespérale et ce désir de redonner vie à nos échanges. Vous êtes l'âme bienveiilante qui survole le site, sans animosité, juste avec l'envie de partager de douces et fortes émotions littéraires.
Très belle fin de soirée.

Vous aimerez aussi !