L'Obiou

il y a
1 min
656
lectures
97
Lauréat
Jury
Recommandé

Aimant la poésie depuis tout le temps, admirateur de Rimbaud depuis la découverte de "Ma Bohême" durant mon enfance, je me suis lancé dans la poésie depuis quelques années...quelques pieds près  [+]

Image de 2016
Image de Poèmes
Ainsi qu’un Léviathan échoué dans le ciel,
Fossilisé par les temps aux tempêtes nues,
L’Obiou mord la Grande Ourse et fait couler son miel,
Tout en griffant la plaine, et dévore les nues.

Il est un vaste empire où le roc roule, tel
Un océan brisé de pierres retenues
Et dont l’écume vague en un très grand autel
Qui se dévoue à la voûte aux clefs contenues ;

Etoiles de ses flancs sans cesse en mouvement,
Les chamois rayonnants poussent l’achèvement
Du massif jusqu’aux cris craints du gypaète,

Serviteur des courants d’or cascadant sur l’eau :
L’ivresse grise accouche un or vert, comme un flot
Recouvrirait un Sphinx dont la crypte est sa tête.
Recommandé
97

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !