L’islamisant

il y a
1 min
26
lectures
4

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

C’est bêta,
Mais j’ai peur des attentats.
Alors, depuis six mois
Je vis à Clichy-sous-Bois.
Là, parmi
Ceux qui bénéficient
De la nationale hospitalité,
Je me sens en sécurité
Et deviens un émigré
Français, de bon gré !

Je ne me rase plus.
Ma barbe pousse dru.
Avant de sortir de ma casbah
J’enfile mon sarouel,
Ramené des hauts djebels,
Ou ma confortable djellaba.
Je chausse mes babouches
Me coiffe d’un tarbouche,
De ma chéchia bordeaux
Ou d’un turban à carreaux.

Dans l’escalier,
Je salue mon taulier
De trois salamalecs,
Un peu comme à la Mecque.
Je me suis mis à l’oud et au kanün.
J’en joue comme pas un.

J’apprends midrash et sourates.
Ça vous épate ?
Chaque jour, à la mosquée,
Je vais prier Allah.
Non, ne soyez pas choqué.
J’ai aussi prononcé ma chahada.
Et même hier, pour fayoter,
Mais sans hésiter,
J’ai demandé à l’imam Ali
Comment devenir mufti.
Et puis quand je prendrai ma retraite,
Je ne suis pas inquiet.
Mes amis de Clichy, mazette,
Vont me la payer !

Signé : Yves Onvenir, poète (1936-1961)
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !