1
min

L’insulaire

Image de Valérie Alamo

Valérie Alamo

17 lectures

0

Je suis un récif
De Méditerranée
Faussement docile
Faut se méfier des marées
Aux airs tranquilles

Insulaire, insolent
Jamais je ne renonce
Au destin que je m’invente
Même au milieu des ronces

Le cœur au bord des armes
Protéger ceux que j’aime
Le talion, l’omerta
Coulent dans mes veines

Je n’ai rien appris
Sur les bancs de l’école
Mais je viens d’un pays
Où l’on donne sa parole
Sans perdre son âme
Je n’ai rien appris
Sur les bancs de l’école
Mais je viens d’un pays
Où les chapeaux s’envolent
Au passage des femmes
Je n’ai rien compris
Sur les bancs de l’école
Mais je suis d’une terre
Où les anciens sont des idoles

Je suis un récif
De Méditerranée
Faussement fragile
Amoureux d’une mariée
Aux airs de petite fille

Insulaire, insultant
Face aux amours figées
Dans mes nuits je m’invente
Des rêves à rejouer

Le cœur au bord des larmes
Les aveux silencieux
Le courage d’être soi
Reste le plus précieux

Je n’ai rien appris
Sur les bancs de l’école
Mais je viens d’un pays
Où l’on donne sa parole
Sans perdre son âme
Je n’ai rien appris
Sur les bancs de l’école
Mais je viens d’un pays
Où les chapeaux s’envolent
Au passage des femmes
Je n’ai rien compris
Sur les bancs de l’école
Mais je suis d’une terre
Où les anciens sont des idoles

Je suis une île
De Méditerranée
Et je deviens presqu’île
Mes mains sur ses poignets
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,