1
min

L'imprimeur

Image de Eronali

Eronali

11 lectures

0

Je perdais mon temps quelque part sur la lune,
À déambuler dans la nature proscrite,
Quelques âmes éphémères se caressaient chacune,
Et couraient sur les murs, et les rendaient antiques.

Un nouveau naufragé s'est céans échoué,
Il entre, s'installe sur un friand de chaleur,
Allume une garrot, raconte ses hauts-faits...
Je n'ai plus son nom mais il était imprimeur.

Mon cœur s'est réveillé, coloré mes prunelles,
Me fit dodeliner, et ramifia mon sang,
De retour dans la chair, j'ai replié mes ailes,
Et déposé sur lui l'attention d'un enfant.

- L'imprimerie dis-tu, dans quelle librairie ?
Est-elle renommée, l'ai-je déjà fréquentée ?
De quel art curieux fabriquait vous les plis ?
La poésie est-elle tristement démodée ?

O Ciel ! Ne fallait-il pas qu'il y est méprise !
Pourquoi m'avoir fait descendre, m'avoir montré
Sa fausse imprimerie, qui nage dans le Styx,
Et se jette sur la poitrine des denrées...
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur