1
min

L'Homme est régulier

Image de Eronali

Eronali

9 lectures

0

Nous sommes aux temps où la charmante Perséphone,
A pris congé de sa lanterne forgeronne,
Et qui en tout lieu, au sein de chaque forêt,
Dégage ses effluves fertiles et dorées.

Un renard s'y tenait, et bien qu'il fut avide,
Aperçu sa proie favorite aux poils livides,
Qui déjà prenait la fuite, toute frissonnante,
Pour devancer son implacable prétendant.

- Un instant ! S'exclama-t-il, laissons nos désirs,
Il n'y a dans ma voix d'autres sons que la lyre.
- Je connais ces chansons, répliqua le lapin,
C'est un air licencieux, qui ne sert que la faim.

Me crois-tu imbécile ? Rhétorqua le renard,
Si pour ce dessein j'eus déployé tout mon art,
Pas un seul de tes sens, affutés au danger,
N'aurait su embrasser mon approche feutrée.

- Et ce renard a raison, intervint la rose,
Votre entendement ne saurait voir sa finesse.
Tiens, j'y pense, c'est un peu comme avecque les hommes,
Auxquels le mot pudeur est un profond mystère.

Ah ! Belle nymphe, vous l'effleuriez de vos pétales,
C'est de l'Homme et non de l'homme qu'est mon trépas,
Oui, figurez-vous ! Quand on écoute leurs pas,
Ils sont réguliers, moins variés que l'animal.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,